Nouveau = La vitamine C en poudre

  • picto telephoneCommandez par téléphone au 02 28 03 14 77
  • picto camion Livraison gratuite dès 70€ d'achat
Picto - Vitamines

Vitamines

Vitamine DVitamine D

FONCTIONS PHYSIOLOGIQUES DE LA VITAMINE D

La vitamine D est l’un des nutriments les plus importants dans le corps humain. C’est une hormone stéroïde qui joue un rôle dans la régulation du métabolisme du calcium et du phosphore.

Au niveau intestinal, la vitamine D contribue à l’absorption intestinale du calcium alimentaire via l’augmentation de la synthèse d’hormone transporteur de calcium (CaT1). La vitamine D contribue aussi à l'absorption du phosphate. [1]

Au niveau des os, la vitamine D stimule la minéralisation osseuse en permettant le dépôt de calcium et de phosphate dans la matrice osseuse. Elle stimule la production de facteurs de croissance et d’hormones impliquées dans la différenciation et la fonction des ostéoblastes et des ostéoclastes ; les cellules responsables de la résorption osseuse. [2]

Au niveau des reins, la vitamine D active agit directement sur l’augmentation de la réabsorption tubulaire rénale de phosphate et le transport du calcium. Ces processus sont contrôlés par la parathormone (PTH). La vitamine D inhibe la sécrétion de la PTH. De cette façon, elle accélère le transport du calcium et du phosphate et stimule la réabsorption tubulaire. [3]

Au niveau du système immunitaire, la vitamine D exerce une action sur l’immunité innée. Elle stimule les macrophages et les cellules dendritiques : les cellules de la première ligne de défenses immunitaires. De même, au niveau du système immunitaire acquis, la vitamine D augmente le nombre des lymphocytes Th2 dont le rôle est anti-inflammatoire. [4]

BIODISPONIBILITÉ ET ABSORPTION DE LA VITAMINE D

La vitamine D existe sous deux formes :


La vitamine D2 ou ergocalciférol est d'origine végétale.

La vitamine D3 ou cholécalciférol est d’origine animale et végétale à la fois.


La forme active ou le métabolite actif est le calcitriol (1.25 dioxy vitamine D3). La vitamine D3 est mieux métabolisée et conduit ainsi plus efficacement à la forme active de la vitamine D que la vitamine D2. [5]

Un faible taux de cholestérol et l'utilisation d'un écran solaire peuvent entraver la biosynthèse de la vitamine D3 dans la peau.

La biodisponibilité alimentaire de la vitamine D3 est considérablement réduite lors de l’ablation de la vésicule biliaire ou de maladies gastro-intestinales.

De plus, le magnésium contribue à l’activation de la vitamine D. Un faible apport en magnésium peut réduire la quantité de vitamine D active.

SOURCES ALIMENTAIRES DE LA VITAMINE D

Selon les recommandations de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), les besoins quotidiens de la vitamine D peuvent être couverts par deux voies principales :

● L’exposition au soleil (des jambes, des bras) de 15 à 20 minutes, deux fois par semaine en fin de matinée ou dans l'après-midi est efficace de mars à octobre.

● La consommation d’aliments riches en vitamine D tels que le poisson gras, les champignons, les produits laitiers enrichis en vitamine D, le jaune d’oeuf et le chocolat noir.

Selon la table Ciqual : Teneur en vitamine D des aliments

Vitamine DVitamine D

APPORTS ET BESOINS RECOMMANDÉS EN VITAMINE D

Les besoins en vitamine D sont couverts par une alimentation équilibrée et une exposition au soleil. En France, l’apport journalier recommandé est de 15 μg par jour pour les adultes et de 20 μg par jour pour les adultes de plus de 60 ans. [6]

L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) maintient la limite supérieure de sécurité pour la vitamine D à 100 μg par jour pour les adultes.

CARENCES ET SURDOSAGE EN VITAMINE D

D’après l’étude Esteban (2014-2016) sur l’état nutritionnel de la population française, 1 adulte sur 4 atteint un seuil adéquat de vitamine D. La prévalence de la carence en vitamine D concerne près de 7 % des adultes et atteint 13 % chez les adolescents. Chez les hommes de plus de 55 ans, la carence en vitamine D est encore plus prononcée. [7]

Plus de la moitié des Français présenterait un déficit en vitamine D d’après l’équipe de recherche de l’INSERM. Les résultats ont révélé que 58 % des effectifs avaient une concentration insuffisante en vitamine D (moins de 20 ng/ml) et environ 15 % une véritable carence (moins de 10 ng/ml).

Les signes cliniques de carence en vitamine D sont :
- Des troubles musculaires : baisse de tonus musculaire, convulsions.
- Des troubles osseux : rachitisme, ostéomalacie, ostéoporose et fractures osseuses, chutes.

La vitamine D s’accumule dans l'organisme. Cependant, les cas d’intoxication restent rares et sont associés à une ingestion de doses excessivement élevées de vitamine D. Un excès de vitamine D peut entraîner une augmentation du taux de calcium dans le sang et provoquer des symptômes tels que la confusion, la désorientation et des troubles cardiaques.

RECOMMANDATIONS D’USAGE ET INTERACTIONS

Il est recommandé aux femmes enceintes et allaitantes et aux personnes prenant un traitement médical de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé avant toute complémentation en vitamine D.

La prise de la vitamine D est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans.

Vitamine DVitamine D

LES PROPRIÉTÉS RECONNUES DE LA VITAMINE D PAR L’EFSA

● Contribue à l’absorption et à l’utilisation normale du calcium et du phosphore.

● Contribue à une calcémie normale.

● Contribue au maintien d’une ossature normale.

● Contribue au maintien d’une fonction musculaire normale.

● Contribue au maintien d’une dentition normale

● Contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.

● Joue un rôle dans le processus de la division cellulaire.

RETROUVEZ CET ACTIF DANS :

Références bibliographiques :
1. Wongdee K, Rodrat M, Teerapornpuntakit J, et al. Facteurs inhibant l’absorption intestinale du calcium : hormones et facteurs lumineux qui empêchent une absorption excessive du calcium. J Physiol Sci. 2019. https://doi.org/10.1007/s12576-019-00688-3.
2. Bhattoa HP, Konstantynowicz J, Laszcz N, Wojcik M, Pludowski P. Vitamin D: Musculoskeletal health. Rev Endocr Metab Disord. 2017. 18:363–71. 10.1007/s11154-016-9404-x.
3. Bikle, D. Vitamin D: Production, Metabolism and Mechanisms of Action. In K. R. Feingold (Eds.) et. al., 2021. Endotext. MDText.com, Inc.
4. Zhao R, Zhang W, Ma C, Zhao Y, Xiong R, Wang H, Chen W, Zheng SG. Immunomodulatory Function of Vitamin D and Its Role in Autoimmune Thyroid Disease. Front Immunol. 2021 Feb 19. 12:574967. doi: 10.3389/fimmu.2021.574967. PMID: 33679732; PMCID: PMC7933459.
5. Borel P, Caillaud D, Cano NJ. Vitamin D bioavailability: state of the art. Crit Rev Food Sci Nutr. 2015. 55(9):1193-205. doi: 10.1080/10408398.2012.688897. PMID: 24915331.
6. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail. Actualisation des références nutritionnelles en vitamines et minéraux pour les populations spécifiques (nourrissons, enfants, adolescents, femmes enceintes ou allaitantes et personnes âgées). 2021, (saisine 2018-SA-0238).
7. SANTÉ PUBLIQUE FRANCE. Étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban) 2014-2016. Volet Nutrition. 2016.